Rechercher

le communautarisme

... c'est quoi ?


SarkObséquieux

Benoît XVI 
à propos de la laïcité
 : « Ce courant de pensée souhaite que la vie publique ne soit pas touchée par la réalité chrétienne et religieuse. Une telle séparation, que je qualifierais de “profanité” absolue, serait certainement un danger pour la physionomie spirituelle, morale et humaine de l'Europe. »

Loi de1905 - Art. 2

« La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte »

Recommander

Action


Appel National pour l'École Publique
« En campagne pour l'École Publique jusqu'au 19 juin 2010 ! »

Bientôt 300 000 signatures ! Rejoignez vous aussi l'appel

 

Souscription Les 3 vies du chevalier. Une souscription nationale est ouverte pour le film. Un groupe Facebook Voir interview sur France 3. + Vidéo

Lundi 1 février 1 01 /02 /Fév 23:57

vigi-laic-carre.jpgOn pensait que le pyromane Nicolas Sarkozy avait finalement abandonné l'idée de supprimer la loi de 1905. Il n'en est rien. Le Président continue méthodiquement son travail de démolition de la République.
Les recommandations irresponsables du rapport Machelon ressurgissent aujourd'hui à travers le rapport de la "mission burqa" : Il s'agit ni plus ni moins d'autoriser le financement public des cultes. Autant dire, de supprimer ce qui fait l'essence même de la loi de 1905.

 

Qu'on ne s'y trompe pas. Il ne s'agit pas d'accorder plus de place à l'islam (ce qui du reste n'est pas le rôle de l'Etat), mais d'assurer une place de choix à l'Eglise catholique qui tirera éviemment le plus profit de ce "toilettage" au kärcher de la loi de 1905 :

"Les pays qui font le plus de concessions au différentialisme à l'intention des religions minoritaires cherchent à compenser le maintien d'un système où le politique entretient des relations privilégiées avec la religion majoritaire" remarque Caroline Fourest dans son dernier livre


 "La dernière utopie, menaces sur l'universalisme" (Grasset, oct 2009).


Catherine Kintzler nous alertait sur son blog des dangers de cette remise en question de la loi centenaire. 
______________________________________________________________________________________________ 

 

 

Rapport dit "Gérin" sur le voile intégral :
la souris burqa accouche d'une énormité anti-laïque

 

La lecture du rapport de la Mission d'information dite « Gérin » sur le port du voile intégral (1) révèle une surprise de taille. Une très mauvaise surprise. Dans les attendus aboutissant à la proposition n° 7 (« Engager une réflexion quant aux moyens d’assurer une juste représentation de la diversité spirituelle») au détour d'une phrase, le rapport reprend à son compte une thèse du rapport Machelon, jugée démonstrative, selon laquelle il est possible d'autoriser l'aide financière directe de la puissance publique à la construction de lieux de cultes. Rien que cela !

Dans un sous-paragraphe intitulé La construction de lieux de cultes, après avoir notamment souligné que « La question de la possibilité de construire des lieux de culte est particulièrement symbolique aux yeux des musulmans de France », le rapport poursuit :

Le rapport de la commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics présidée par M. Jean-Pierre Machelon (2) avait d’ailleurs démontré que de réelles marges de manœuvres législatives existaient en ce domaine dans la mesure où l’article 2 de la loi de 1905, qui prévoit que « la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte », n’a pas valeur constitutionnelle. Cette dernière préconisait notamment d’autoriser l’aide directe à la construction des lieux de culte.


Ce passage suggère on ne peut plus clairement que la loi de 1905 n'étant pas constitutionnelle, eh bien il n'y a qu'à en changer l'article 2 pour pouvoir financer la construction de lieux de culte ! Changer la loi de 1905, il fallait y penser, non ? Tout se passe comme si la Mission voulait compenser ses préconisations contre le port du voile intégral par des mesures de rédemption auprès des religions : au fond, on n'est pas si méchants que cela, on vous demande humblement (juste par une résolution solennelle où on fait les gros yeux - maman j'ai peur) de ne pas porter de voile intégral ici et là, et en échange on vous propose des lieux de culte financés par le contribuable. Ce n'est qu'un petit toilettage, un donnant-donnant, on en parle à peine.

Sauf qu'avec une telle proposition, on propose aussi de sacrifier la loi de 1905. Sauf qu'avec la loi de 1905, on immolerait aussi la laïcité de la République. Sauf qu'avec un tel financement, la République piétinerait la liberté de conscience puisqu'on ferait payer des contribuables pour des religions qu'ils ne pratiquent pas ou auxquelles ils ont (encore) le droit de ne pas croire (3). Sauf qu'avec un tel financement, la République abolirait aussi la liberté des cultes puisqu'il serait impossible de les financer tous, et que, en désignant des bénéficiaires, elle désignerait aux fidèles d'une religion quelle autorité ils doivent reconnaître. Comme dit la chanson : « tout va très bien, madame la marquise ».

Sauf que la Cour Européenne des Droits de l'Homme a affirmé le caractère fondamental de la loi de 1905 en soulignant qu'elle est la clé de voûte de la laïcité française inscrite dans la Constitution, et cela bien après la publication du rapport Machelon (4). Sauf que, à supposer que nos parlementaires s'attaquent à la modification de l'article 2 de cette loi, il faudrait aussi qu'ils modifient quelque peu la rédaction de l'article premier - mais savent-ils le français au point de faire la différence entre assurer et garantir ? (5) Comme dit une autre chanson, « ça, c'est du lourd ».

Et on prétend que ce rapport accouche d'une souris !

Catherine Kintzler (son blog)

Par Yann - Publié dans : News Vigilance laïque
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés