Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De temps en temps, une association se souvient de l'aberration de la loi concordataire, autorisant anticonstitutionnellement l'enseignement religieux en Alsace Moselle. C'est le cas de cette association gaie qui demande dans une lettre adressée à MAM la suppression dans le public de l'enseignement religieux.

Le statut scolaire en Alsace-Moselle est en effet contraire à l'esprit de la loi de 1905 de séparation de l'Etat et des religions. Une loi, à valeur constitutionnelle qui devrait être appliquée partout en France.



Couleurs Gaies écrit à Michèle Alliot-Marie 
pour lui demander la suppression des cours d’enseignement religieux dans les établissements publics d’Alsace-Moselle

Metz le 4 avril 2009,

  Face à la radicalisation de Joseph Ratzinger, représentant de l‘église catholique, sur des thèmes aussi sensibles que le SIDA, la contraception, l’avortement (thérapeutique ou non) et l’homosexualité, Couleurs Gaies a écrit à Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur et des Cultes, pour lui demander de travailler à la suppression des cours d’enseignement religieux dans les établissements publics d‘Alsace - Moselle.


Les enseignements d’une institution religieuse à la dérive 

 

Depuis le début du pontificat de Joseph Ratzinger, Couleurs Gaies observe avec inquiétude le glissement de l’église catholique vers des positions de plus en plus radicales et en marge des valeurs défendues par l’école républicaine. Les récents propos de Joseph Ratzinger sur l’inefficacité du préservatif face au VIH, sa réprobation de l’avortement thérapeutique, de la contraception et de l’égalité des genres nous amènent à considérer les cours d’enseignement religieux dispensés à l’école publique comme une occasion de propager des croyances en opposition avec les démarches de prévention en milieu scolaire liées à la lutte contre l’homophobie et les maladies sexuellement transmissibles. Couleurs Gaies demande donc l’arrêt de ces enseignements. 
 

Une exception contraire à la laïcité et à l‘intérêt général.
 

Couleurs Gaies dénonce cette exception contraire à la laïcité. Celle-ci minimise le travail des associations d’intérêt général qui agissent bénévolement pour faire reculer le VIH et l‘homophobie. Comment se placer à égalité d’un enseignement religieux dispensé chaque semaine et financé par l’Etat (et donc par tous les contribuables français)? Couleurs Gaies appelle donc tous les défenseurs de la laïcité à s’élever contre le maintien de cet enseignement et demande à Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur et des Culte, de faire cesser au plus vite cette situation que l’héritage historique ne saurait plus justifier.

Le concordat en Alsace-Moselle


Tag(s) : #Communiqués

Partager cet article

Repost 0