Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PLACE des religions dans la gestion municipale est de plus en plus contestée au sein de l’Hôtel de Ville. Comme tous les ans, d’importantes subventions accordées à des crèches loubavitch (mouvement juif orthodoxe) vont être rejetées aujourd’hui au Conseil de Paris par une partie des élus de gauche, les Verts et les radicaux notamment ( voir ci-dessous ).

Mais cette année, le débat prend une autre ampleur. Depuis la rentrée, certaines décisions de la mairie agacent les plus grands défenseurs de la laïcité : il y a eu la décision de déclarer le dalaï-lama citoyen d’honneur, puis l’octroi d’un gymnase aux musulmans dans le XII e chaque vendredi du ramadan, ou encore la réception en grande pompe du pape Benoît XVI à la mi-septembre.

Deux visions de la laïcité

« Deux visions s’opposent, explique un élu. Une laïcité que je qualifierai d’ active , qui soutient les religions, toutes, que défend le maire de Paris. Une autre, plus stricte, qui estime que la République doit seulement veiller à la liberté de culte. En donnant tout à tout le monde comme le fait le maire de Paris, on prend le risque d’une dérive à l’américaine qui conduit au communautarisme. » Héritiers des républicains à l’origine de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, les trois élus radicaux du PRG souhaitent créer un observatoire de la laïcité à Paris. « On ne peut plus continuer comme ça avec des accrocs réguliers à la laïcité, sans aucun contrôle, estime Gilles Allayrac, conseiller de Paris PRG. Il faudra qu’il y ait un débat au Conseil de Paris, c’est un sujet trop grave dans notre société aujourd’hui. »

Le président du groupe PS au Conseil de Paris ne dissimule pas son agacement. « Ça y est, nous avons entendu les remarques », assure Jean-Pierre Caffet, qui trouve « pitoyables » les attaques dont a fait l’objet le maire de Paris « parce qu’il a osé se rendre à la réception officielle lors de la visite du pape ».

Mais la question divise également les rangs socialistes : l’adjoint (PS) de Bertrand Delanoë à la culture, Christophe Girard, s’est abstenu sur les subventions aux crèches Loubavitch lors du conseil d’arrondissement du IV e la semaine dernière. Et les élus de gauche du XX e , emmenés par la maire socialiste Frédérique Caladandra, ont demandé à l’unanimité le report de ces subventions.

Bertrand Delanoë n’a jamais caché son intérêt pour le fait religieux. Il aime recevoir et côtoyer tous les grands représentants des religions. C’est lui qui a souhaité baptiser la place de Notre-Dame Jean-Paul -II.

Lors de son premier compte rendu de mandat dans le X e , le 15 septembre, le maire de Paris a développé sa définition de la laïcité, l’opposant à celle de Nicolas Sarkozy : « le goût de l’autre, de savoir ce qu’il pense, voilà une laïcité qui n’écarte pas la fraternité ! ».

Le Parisien
Sébastien Ramnoux

Tag(s) : #Bertrand Delanoë

Partager cet article

Repost 0