Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'était jeudi soir (16 novembre 2006), une conférence de soutien à Robert Redeker était organisée à l'initiative de la LICRA à la Maison du Barreau, à Paris.

Ecrivains, sociologues, professeurs, philosophes... se sont succédés à raison de cinq minutes par intervention, unanimes pour défendre la liberté d'expression.  Voici trois interventions (vidéos).


Claude Lanzmann, Alain David, Caroline Fourest, Dominique Soppo, Laure Adler, Abdennour Bidar, Soheib Bencheikh, Pascal Bruckner, Christian Charrière-Bournazel, Anny Dayan Rosenman, Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay, Liliane Kandel, Catherine Kintzler, Blandine Kriegel, Michel Laval, Marc Lefevre, Jean-Philippe Moinet, Hélène Roudier de Lara, Alain Seksig, Jean-Claude Sommaire, Martine Storti, Jacques Tarnero, Michel Taubmann, Philippe Val, Elisabeth Badinter, etc.
Presque tous étaient présents, d'autres n'ayant pu se déplacer avaient laisser un message de soutien (lu). 

Quelques interventions...


Finkielkraut soutient Redeker
envoyé par vigilance-laique

Alain Finkielkraut
 
Il est plus que temps de libérer le "oui" à Redeker
du "mais" qui l'étouffe
 
Alain Finkielkraut dénonçait la démission des intellectuels, la lâcheté voire la la compromission de politiques, journalistes, d'associations... Redeker, dit-il a été défendu "avec les pincettes du dégoût. "

Tout le monde ou presque a répété que la liberté d'expression était un droit imprescriptible. Mais le premier ministre de l'Education nationale a été lui rappeler son devoir de réserve, tandis que la Ligue des Droits de l'Homme jugeait ses idées "nauséabondes".
 
 Le Canard Enchaîné qui s'était - on s'en souvient - écrasé durant l'affaires des caricatures (un comble pour un journal caricaturiste!) se déchaînait contre Redeker. L'islamologue Olivier Roy déclarait que "ceux qui s'amusent délibérément à chatouiller la fatwa ne doivent pas s'étonner des réactions que leurs provocations suscitent.
 
" Cette critique de l'islam est-elle pertinente ? continue Finkielkraut, "ce n'est pas l'invalider en tout cas que de vouloir au nom du Coran punir de mort celui qui affirme que le Coran est violent et quand bien même il aurait tort, son argument n'est pas raciste, contrairement à ce que disent la direction actuelle du Mrap et les mouvements vigilants armés, pour nous faire marcher droit,  du gourdin de la lutte contre 'l'islamophobie' ".
 


Tag(s) : #Laïcité dans la presse

Partager cet article

Repost 0