Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans les pages "rebonds" de Libération du 8 novembre 2006 (titrées  "Qu'elle serait verte ma cité!"), Alain Lipietz, Noël Mamère Noël et Djamila Sonzogni signaient un article enterrant une fois de plus la laïcité. Pas de révélation, une confirmation de plus ! Jeanne Bourdillon (Respublica) répondait.

 



Certains se prenaient à espérer une possible évolution laïque chez les Verts. Un groupe, LEA (Laïcité, Ecologie, Association) est apparu depuis quelque temps, et a mené des débats internes courageux contre les orientations de la direction du mouvement. On a vu des membres importants de la direction des Verts, notamment Dominique Voynet et Noël Mamère en personne, signer l'appel du Cri, impulsé par notre collaborateur Pierre Cassen, Caroline Fourest et Corinne Lepage, en avril 2006. Lors la manifestation parisienne contre l'inauguration de la place Jean-Paul II par Bertrand Delanoë, les Verts parisiens étaient en nombre.

 

Allait-on assister à une grande révolution culturelle dans une organisation plutôt enclin, jusqu'à maintenant, à considérer que la laïcité, c'était la liberté de porter le voile à l'école ? La lecture de Libération du mercredi 8 novembre a dû doucher l'enthousiasme des naïfs qui croyaient possibles, aujourd'hui, une telle évolution.

Alain Lipietz député européen, Ile-de-France, Noël Mamère député-maire de Bègles et Djamila Sonzogni conseillère régionale d'Alsace, conseillère municipale de Mulhouse ... développent leur conception de la laïcité : " Ce qui pose aussi la question d'une "laïcité" ouverte et moderne. La laïcité (du mot grec qui veut dire "peuple") doit enfin cesser d'être un outil à concasser le peuple dans un moule unique (des chrétiens blancs déchristianisés), pour redevenir telle que la rêvait Jaurès : un engagement de la République au service de tout le peuple, indépendamment de ses religions (ou absence de...).

La commission Stasi avait proposé d'ajouter quelques fêtes musulmanes et juives à nos fêtes catholiques nationales. Il n'en est resté que l'exclusion des filles portant le foulard de nos collèges, et même de leurs mères de la porte de nos écoles ! La laïcité, c'est d'abord la liberté religieuse. Cela passe aussi par la protection des individus, en particulier des jeunes filles, contre les pressions, les discriminations internes à chaque religion. Mais n'inversons pas l'ampleur des problèmes : musulmanes et musulmans souffrent d'abord du mépris et des discriminations de la part des "autres". (Article complet)"

Et bien non ! Comme le dit fort justement Michel Naud, libre-penseur nantais, ça c'est la conception de la "laïcité" que défend par exemple Jean Baubérot, qui était membre de ladite commission Stasi ... la laïcité ce n'est pas "d'abord la liberté religieuse" avec la reconnaissance de ces religions, jusqu'à l'instauration de jours fériés pour les fêtes principales des religions "reconnues", en exigeant le respect pour les croyances religieuses, tout cela pour obtenir la "laïcité ouverte et moderne" réclamée unanimement par les religions car nul besoin de rajouter une "ouverture" (à quoi ?) et une "modernité" à un principe simple qui est la liberté de conscience (dont y compris la liberté religieuse et non "d'abord") garantie par la séparation des églises (et idéologies au sens large) et l'Etat.

Décidément, les Verts continuent à être, au sein de la gauche, un relais important de l'offensive cléricale, impulsée principalement par l'islam politique, pour mettre à bas le modèle laïque français. Lipietz et Mamère sont de vrais récidivistes du combat antilaïque. Le premier, signataire de la pétition des Indigènes de la République, communautariste forcené (on se souvient que ses connivences avec le FLNC lui avaient coûté la candidature chez les Verts aux dernières présidentielles), a utilisé son mandat de député européen pour tenter de faire annuler la loi du 15 mars 2004 contre les signes religieux à l'école.

Quant à Mamère, qui avait remplacé au pied levé, dans des conditions qui avaient rire la France entière, Lipietz en 2002, il avait soutenu les manifestations de février des jeunes filles voilées, encadrées par les barbus et le service d'ordre des trotskystes de la JCR. Il avait même été jusqu'à recevoir une délégation, devant le Parlement.

Les islamistes ont compris depuis longtemps l'intérêt qu'il y avait à rentrer massivement dans certaines organisations de gauche, pour y défendre leurs thèses.

Au niveau associatif, le Mrap d'Aounit et la LDH de Dubois-Tubiana relaient fort bien leur travail. Au niveau politique, quand on voit ce que sont devenus les Verts à Roubaix, et dans d'autres communes, force est de reconnaître que la stratégie est bonne, grâce à des personnages comme Mamère et Lipietz.

On souhaite quand même bon courage à nos amis de Lea.

Jeanne Bourdillon


Laïcité : les verts s'interrogent et nous aussi Lors de leur Conseil national à Paris, le 16 septembre 2006, les Verts se prononçaient contre une "laïcité érigée en croyance".

Comment les anti républicains se sont imposés à Roubaix  La gestion communautariste des verts.

 

 

Tag(s) : #Laïcité dans la presse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :