Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Front National rejoint les catholiques traditionalistes sur la question de l'avortement. S'il est au pouvoir en 2007, l'avortement deviendra illégal.

Dans le programme anti féministe du FN dans lequel la femme n'a d'ailleurs pas d'existence hors de la famille, la question est clairement abordée. Extraits...

Le programme "famille" du FN

Le 21 octobre 2006, place Saint-Michel à Paris, les intégristes catholiques défilaient contre l'IVG (interruption volontaire de grossesse) à l'initiative de l’association "SOS-tout-petits". Son président Xavier Dor est une personnalité connue du monde pro-vie. Il a participé à quelques centaines de commandos anti IVG. Voici la vidéo :


Immersion dans le discours anti-IVG
envoyé par tristao

Aujourd'hui, peu de partis remettent en cause le droit à l'avortement. Pourtant pro vie, Philippe De Villiers se montre assez discret sur le sujet, il est vrai peu rassembleur. Si le mot "avortement" ne figure pas dans son programme actuel, quelques phrases cependant laisse deviner ses intentions :
"Affirmer que l'être humain est une personne digne de respect et titulaire de droits juridiques depuis la conception jusqu'à la mort naturelle".
" Faire du "droit à la vie" un droit constitutionnellement reconnu et protégé".
"N'autoriser le diagnostic prénatal que dans sa finalité de soigner l'enfant"


Le Front National - on le sait moins - remet en cause explicitement dans son programme ce droit à l'avortement. Les traditionalistes aimeraient bien sûr que le parti en fasse plus : une priorité.

Voici quelques extraits du programme du Front National :

Dans un chapitre sur "la famille française, avenir de la France", un paragraphe intitulé " le caractère sacré de la vie" :

" L’homme, n’étant pas à lui-même sa propre fin, ne peut sous aucun prétexte, hors des cas légitimes de sanction pénale ou de défense de sa propre vie, disposer de l’existence d’autrui. Dans notre civilisation, un principe essentiel domine en effet tous les autres, celui du respect de la vie humaine innocente. Le fœtus est donc, dès sa conception, une personne humaine dont le premier droit est celui de la vie. Ce principe a été consacré par le droit romain qui faisait de l’enfant à naître un sujet de droit. Il a été repris par l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales (4 novembre 1950). Aussi, doit-il être expressément inscrit dans notre Loi fondamentale : il conditionne en effet l’ensemble des règles de droit, nombreuses et diverses, qui protègent l’enfant et la mère" .

Plus loin, il est question d' "inscrire le droit à la vie dans la Constitution" et d'"abroger les lois sur l'avortement" :

Inscrire le droit à la vie dans la Constitution

Il est de l’intérêt supérieur de la Nation de réaffirmer la sollicitude de la France envers les Français(es) à naître et d’entourer les mères et pères de famille de la vigilance et de la sollicitude des pouvoirs publics. La Constitution sera modifiée pour qu’y soit inséré un article affirmant le droit de la personne, dès la conception, à être protégé par la loi.

Abroger les lois sur l'avortement

Il découle du principe précédemment posé que l’avortement, mettant en cause un tiers, l’enfant à naître, ne peut être tenu pour légitime ; quant à la Nation, elle doit pourvoir à sa continuité dans le temps. Allant donc contre le Bien commun de notre pays, les lois sur l’IVG seront abrogées.

Tag(s) : #Jean Marie Le Pen

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :