Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elisabeth Badinter signe la pétition de soutien à Robert Redeker et s'explique dans le Nouvel Observateur. Extrait :


Robert Redeker ne pouvait-il pas anticiper le fait que sa tribune allait entrainer de nouvelles réactions? Pensez-vous que les intellectuels doivent se montrer responsables et s'interroger sur l'opportunité de leurs publications?

- Non. Je refuse cette notion de l'autocensure. On peut penser ce que l'on veut du papier de Robert Redeker. Il est critique du Coran, mais on pourrait critiquer de la même façon les autres religions. Son article n'est pas un appel à la haine. Appeler à la responsabilité des intellectuels, cela commence à m'énerver, car c'est un appel à se taire.

Voyez cet opéra de Mozart suspendu à Berlin parce qu'il y a eu des menaces [la mise en scène montrait des têtes coupées de Jésus, de Bouddha, et de Mahomet, NDLR]: mais où va-t-on! On met le doigt dans un engrenage fatal.
A l'époque de Voltaire, ceux qui critiquaient l'Eglise risquaient une lettre de cachet, pas d'être assassinés.
Nous retombons dans l'obscurantisme le plus total. Je redoute un retour à la notion de sacrilège. Je pense que toutes les religions doivent être critiquées, comme toutes les idéologies.

Pourquoi les intellectuels français ne sont-ils pas également mobilisés en faveur de la liberté d'expression après l'affaire Dieudonné et ses propos sur Israël?

- Dieudonné à perdu ses procès. Ceci posé, je vous répondrai par un autre exemple. Il y a eu à Téhéran une exposition de caricatures sur la Shoah, sur laquelle la presse française a d'ailleurs été très discrète. Et bien je n'ai pas vu de manifestation hostile dans les rues. Même l'horreur et l'ignominie n'excusent pas la menace de mort, pour laquelle il ne peut y avoir aucun prétexte. 

Propos recueillis par Baptiste Legrand
(le jeudi 5 octobre 2006)

Il est assez étonnant de voir que des journalistes continuent à faire l'amalgame entre critique d'une religion et racisme, antisémitisme. En ce qui concerne Dieudonné, qui par ailleurs utilise systématiquement le mot "sioniste" en place du mot "juif" pour brouiller les pistes et surtout contourner la loi Gayssot surle racisme, ses propos n'ont évidemment rien à voir avec une simple critique politique de l'Etat d'Israël, ni même avec une critique du judaïsme (ce serait son droit absolu), mais avec un antisémitisme qui ne fait plus aujourd'hui aucun doute.

Soutenez le liberté d'expression, soutnez Redeker : la pétition

    
Jihad Watch S'il n'est même pas besoin d'entrer dans le débat théologique, historique pour soutenir Robert Redeker, cette vidéo apporte cependant un éclairage utile sur le fond et les propos du professeur que l'on a qualifiés un peu rapidement de "haineux". Qu'a dit finalement M. Redeker qui n'ait déjà été déjà énoncé par des musulmans, des théologiens de l'islam?

  France 3 Il s'agit d'un débat télévisé diffusé le 3 octobre 2006 " liberté d’expression et religion ". On y  aborde bien sûr l'affaire Redeker (émission "Ce soir ou Jamais") avec Caroline Fourest, Romain goupil, Jul, Jean Bauberot.
Caroline Fourest et Jul, dessinateur à Charlie Hebdo, dénoncent la lâcheté du Figaro qui s'est désolidarisé du professeur en s'excusant sur Aljazira.

Tag(s) : #News Vigilance laïque

Partager cet article

Repost 0