Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand Dieudonné se déplace, c'est toujours pour rencontrer des religieux. Au Liban, en Iran... ou en France, au Congrès annuel de l'UOIF, la branche française des Frères musulmans.
Dieudonné est là parmi les siens, au milieu de Breze, Hani Ramadan (l'homme qui fait l'apologie de la lapidation), Eric Raoult, le député UMP qui demandait il y a peu une loi anti blasphème, le prédicateur antisémite Hassan Iquioussen et l'intégriste catholique Christine Boutin en campagne également.
________________________________________________________________________

Les musulmans ont été invités dimanche à être plus actifs et plus responsables dans la société française, lors du Congrès de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), au Bourget (Seine-Saint-Denis) qui a réuni depuis vendredi quelque 100.000 personnes.

Lhaj Thami Breze, président de cette association située dans la mouvance des Frères musulmans, a souligné qu'il demeurait en France "beaucoup de difficultés dans l'intégration" des immigrés, en particulier ceux de confession musulmane.

Mais, a-t-il dit, "malgré cela, il y a des avancées importantes. La situation de 2006 n'a rien à avoir avec celle d'il y a dix ans. Il y a une reconnaissance du fait musulman. Et les musulmans sont invités (par l'UOIF, ndlr) à adapter leur pratique au maximum, avec plus de responsabilisation et moins de victimisation, pour éviter les zones de confrontation et de friction avec la société".

Il a déploré l'application de la loi de mars 2004 interdisant les signes ostensibles religieux à l'école. "Nous constatons que la loi laisse la porte ouverte à l'arbitraire", a-t-il dit, demandant que les chefs d'établissement acceptent "des couvre-chef discrets" sur la tête des jeunes filles.

Président des Jeunes musulmans de France (JMF), mouvement de jeunes de l'UOIF, Abdelwahab Bakli a indiqué que "nul ne pouvait remettre en cause notre amour pour la France". "L'objectif, c'est la réussite, et nous devons être de bons citoyens et des citoyen actifs", a-t-il ajouté.

"Mais il reste une discrimination à l'embauche, au logement", a-t-il dit, dénonçant "tout appel à la haine", rendant hommage à Zyed Benna et Bouna Traore, morts électrocutés en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois et au jeune juif Ilan Halimi, séquestré et tué en février.

Evoquant la récente crise des banlieues, il a "condamné toute forme de violences".

Le président d'honneur des JMF, Hassan Iquioussen, a demandé aux jeunes d'être "plus assidus dans la pratique religieuse". "Faisons des efforts pour jeûner, ce qui peut nous aider à dominer nos passions, nos pulsions", a-t-il dit, très applaudi par une assistance très sage, où une majorité des femmes portaient le foulard.

"On peut vivre pleinement sa religion dans une société non musulmane, cela signifie que ce ne sont pas les autres qui doivent faire l'effort de venir vers nous, c'est nous qui devons faire l'effort d'aller vers eux et de retrouver notre place", a déclaré l'écrivain Malika Dif.

De son côté, Hani Ramadan, qui dirige le Centre islamique de Genève -frère aîné de Tariq Ramadan et petit-fils du fondateur des Frères musulmans, Hassan al-Banna- a critiqué "l'image défigurée que l'on donne de l'islam" dans les sociétés occidentales.

Il a affirmé que le fait pour les femmes "de se couvrir" était "une obligation, qui venait de la révélation divine".

Des chrétiens et des politiques, moins nombreux que les années précédentes, sont venus au Bourget. Samedi soir, Christine Boutin, députée UMP des Yvelines, a appelé au dialogue, se déclarant "catholique pratiquante".

Le député UMP Eric Raoult - venu comme d'autres élus de Seine-Saint-Denis, UMP, UDF, socialistes ou communistes- a expliqué à l'AFP que la question du culte musulman était "très importante et pourrait être débattue à la présidentielle" de 2007. Il s'est prononcé "pour un assouplissement" de la loi de 1905. "L'islam est devenu la première religion en Seine-Saint-Denis", a-t-il affirmé.

L'humoriste Dieudonné est venu à titre personnel samedi pour manifester son soutien à "un combat commun pour l'égalité".

Le Congrès s'achèvera lundi matin. (AFP 10 mai 2006)

Tag(s) : #Dieudonné M'bala Mbala

Partager cet article

Repost 0