Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et c'est reparti ! On avait jusque là échappé à la référence des racines chrétiennes dans le projet de constitution européenne, voici que le ministre-président de Bavière, le conservateur Edmund Stoiber, contre attaque. 

Remonté sans doute après avoir rencontré le pape, il espère que l'issue des élections de 2007 en France permettra de relancer le projet de constitution européenne, avec notamment la fameuse référence qui a fait tant débat.

Cette référence, incluse dans le texte original du projet de traité constitutionnel, avait finalement été abandonnée dans le texte soumis aux Etats membres, en raison notamment de l'opposition du président français Jacques Chirac.

La France et les Pays-Bas avaient rejeté l'an dernier par référendum le projet de constitution. Ces "non" avaient bloqué le processus d'adoption qu'entend bien relancer l'Allemagne, qui occupera la présidence tournante de l'Union au premier semestre 2007.

Dieu, Stoiber, Merkel et Sarkozy

"Nous allons tout essayer. Je suis fermement convaincu que nous devons tenter encore une fois (de convaincre) les Français", a dit Stoiber lundi 11 septembre à la télévision à propos de cette référence à l'héritage chrétien.
"Je pense qu'il existe une bonne chance maintenant d'avoir une référence à Dieu dans la constitution, avec l'aide des Polonais et des Espagnols."
Et des Espagnols ??!

Stoiber mise bien sûr sur les convictions de Nicolas Sarkozy qui font si peu cas de la laïcité : "Chirac a été celui qui l'a bloquée mais j'espère un changement dans la position française. Je pense que (le ministre de l'Intérieur Nicolas) Sarkozy, qui a de bonnes chances de succéder à Chirac, voit les choses différemment", a ajouté le dirigeant de l'Union chrétienne sociale (CSU) qui accompagnait le pape Benoît XVI au sanctuaire marial d'Altötting, dans le sud-est de la Bavière.

Reçue le mois dernier au Vatican par le pape, la chancelière Angela Merkel, fille d'un pasteur protestant, s'est également prononcée en faveur d'une référence à Dieu dans la future constitution européenne. C'est décidement une idée fixe !

"J'ai souligné une nouvelle fois que nous avons besoin d'exprimer une identité européenne sous la forme d'une constitution et j'ai également clairement indiqué que la référence au christianisme et à Dieu devait, selon nous, être un élément fondamental de cette constitution", avait-elle alors déclaré.

Ca ne va pas être simple de s'entendre...
Rappellons qu'en dépit du retrait de cette référence qui n'avait en effet rien à faire dans un texte officiel, le traité de constitution n'était pour autant absolument pas d’inspiration laïque. Le mot "laïcité" même n’y figurait pas une seule fois sur les quelque deux cents pages ! Pire, l'institutionnalisation du dialogue avec les religieux – de tous bords - (art. I-52) était particulièrement inquiétante.
Alors ajouter à ce texte déjà si peu laïque une référence à Dieu ? La remise en cause de la loi du 15 mars 2004 sur l’interdiction du port des signes religieux "ostensibles" dans les écoles publiques et celle de 1905 (de séparation de l’église et de l’état) que Nicolas Sarkozy rêve de "toiletter", ne seraient alors désormais plus très loin ...

L'Allemagne l'a compris, Sarkozy est un allié anti laïque des plus sûrs.

(YB avec Reuters)

________________________________________________________________

Nicolas Sarkozy pour une mention de l'héritage chrétien dans le préambule de la constitution

Dans son livre "La République, les religions, l'espérance ", Nicolas Sarkozy consacre un court chapitre sur la place des religions en Europe. Il refuse l'idée selon laquelle l'Europe serait une menace pour la laïcité.
Concernant la constitution européenne, il se déclare aussi favorable à 
une référence aux racines chrétiennes, se démarquant à nouveau de l'ensemble de la classe politique française
: «Il est certain que les valeurs chrétiennes ont été civilisatrices en Europe et leur influence dominante (...). On peut donc évoquer la primauté des racines chrétiennes de l'Europe quand on se place sur le plan historique.»


voir la fiche de Nicolas Sarkozy

Tag(s) : #News Vigilance laïque

Partager cet article

Repost 0