Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laurent Fabius ,
(son site et son blog)

" La question de la laïcité et du communautarisme seront au coeur de la présidentielle de 2007 " déclarait Laurent Fabius en avril 2006. Force est de constater qu'elle est également au coeur de son programme. Pour Fabius, le combat pour la laïcité est intrinsèquement lié à celui plus large pour l' "égalité en actes" (le candidat évite en effet le terme d'"intégration" inapproprié lorsqu'il s'agit de personnes n'ayant jamais eu que la France pour pays).

Pour une "laïcité vivante" et une "égalité en actes"

Laurent a mené depuis longtemps une réflexion sur la laïcité. Il est aussi maintes fois intervenu sur ce sujet à l'Assemblée nationale, au Grand Orient de France, dans la presse...

Sa définition du mot ? " Pour moi, la laïcité, c’est à la fois une exigence absolue de neutralité de l’Etat en matière religieuse, et le refus d’un empiètement des Eglises et des cultes sur l’espace public, c’est à dire sur l’autonomie du citoyen. C’est aussi la paix civile assurée par la liberté de conscience et l’égalité de tous sans distinction d’options spirituelles ou de particularismes et sans discrimination liée au sexe ou à l’origine ".

Fabius met aussi l'accent sur une laïcité "qui unit les hommes" et rejette les communautarismes par "l’universalité de la loi"."C’est donc une des conditions de la fraternité".

Il se méfie aussi de l'emploi de certaines expression. A l'adresse par exemple de tous les partisans d'une "laïcité ouverte", expression utilisée par les opposants à la laïcité, Fabius met en garde : " La laïcité n’a donc pas besoin d’adjectif pour la qualifier : « moderne », « ouverte », « raisonnable », « audacieuse ». La laïcité est ; elle est un pilier de notre République ; elle est un atout exceptionnel pour la France ".


Affaire des caricatures : Fabius déçoit affichant une "laïcité honteuse"

L'affaire des caricatures a été un formidable révélateur de la place réelle que revêt pour ces hommes politiques le principe laïque. Et là, déception, lorsqu'on écoute le podcast du candidat Fabius !

" On ne peut s'en sortir qu'en ayant à l'esprit trois notions : le respect, la liberté et l'apaisement. Le respect... beaucoup de musulmans se sont sentis attaqués par ces caricatures qui étaient d'ailleurs de mauvais goût et il faut être extrêmement attentif à ce qui peut porter atteinte au sentiment religieux".

Est-il nécessaire d'aller plus loin ? La liberté d'expression ne vient qu'en second dans son discours, après le respect des religions que les politiques dans leur ensemble se sont empressés de défendre dans un concert d'hypocrisie.

Etait-il également nécessaire de juger de la qualité des dessins alors même que les dessinateurs étaient condamnés à mort ? Et quel rapport avec la liberté de conscience ? N'était-ce pas quelque peu déplacé ? C'est apporter un bien étrange soutien à tous les laïques qui luttent souvent au prix de leur vie dans les théocraties du monde arabe et d'ailleurs ! Quel contraste aussi dans le discours avec tous ces musulmans laïques qui se sont opposés à la censure !

"Je tiens comme à la prunelle de mes yeux à la liberté d'expression" dira-t-il pourtant en conclusion. Mais quelle crédibilité peuvent avoir ces mots après un tel préambule de précaution à l'égard des intégristes ! Dommage, le candidat avait pourtant là, un vrai thème de campagne à investir...

Reste qu'il est sans aucun doute à gauche l'un des candidats les plus laïques.

YB

_________________________________________________________________________________

Les +

 Le parti socialiste auquel il appartient, résolument laïque. Les discours ou pratiques anti laïques d'élus socialistes (Royal, Delanoë, Aubry...) rsetent très minoritaires au PS.
 Son attachement très fort à la loi de 1905 de séparation de l'eglise et de l'Etat et le rappel de sa vocation universelle : "bien qu’élaborée dans un contexte historique précis, elle atteint d’emblée l’universel". " Il n’est pas question de modifier la loi de 1905. Vouloir le faire pourrait déclencher en France une crise majeure non seulement inutile mais dangereuse et une coupure grave dans notre peuple" dit-il laussi. Il réaffirme son opposition lors de la remise du rapport "Machelon" commendé par N. Sarkozy.
 
Le choix des armes : "Le principal instrument de lutte contre l’obscurantisme religieux et le communautarisme sectaire est bien l’éducation, l’emploi, l’émancipation des femmes, l’accès à la culture commune". Le candidat bencheikh, ex mufti de la mosquée de Marseille ne disait pas différemment : " Le voile est une fausse route pour les jeunes filles (...) La protection de la femme aujourd’hui, c’est l’instruction et l’éducation ".
 O
pposé à la "confessionalisation" de tous les maux de la société : il faut "éviter de considérer que le besoin premier des personnes musulmanes ou d’ « origine musulmane » serait nécessairement toujours d’ordre religieux.
 
L'affirmation de la liberté de conscience comme étant "aussi celle des non croyants". Il faut "réaffirmer que la liberté d’expression est un principe républicain fondamental et qu’il ne saurait être question de limiter cette liberté".

__________________________________________________________________________________

Les - 

Ses déclarations timides et faites presque d'excuses sur l'affaire des caricatures du prophète Mahomet. Des déclarations qui laissent supposer une laïcité plus intellectualisée que réellement pratique et décridibilise finalement tout le discours pourtant riche qu'il a pu tenir auparavant sur la laïcité. On ne combat pas l'intégrisme en ménageant la chèvre et le choux. Le terme d'"apaisement", de "laïcité apaisée", utilisé également par Nicolas Sarkozy, cache souvent d'indicibles concessions faites aux intégrismes.

 

Tag(s) : #Laurent Fabius

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :